19 juillet 2021

1. Vous identifiez des pertes de production

Les pertes dans l’atelier sont liées à plusieurs facteurs connus par tous les responsables de production : manque de suivi opérationnel, difficulté de suivre l’exécution des opérations, pertes de temps liées à des actions à non-valeurs ajoutées (administratives), manque d’indicateur pour évaluer la performance, problème de fiabilité des informations, aucun historique des échanges entre les managers et les opérateurs…

Tout responsable de production rêve d’un outil pour identifier simplement et de manière fiable ces causes de non-performance. Pour cela, il est primordial de renouer une relation entre l’Homme et son environnement de production.

Avec le logiciel MES, les données opérationnelles de l’usine sont extraites automatiquement des moyens (machines et systèmes de gestion) et/ou manuellement auprès des acteurs. Le MES collecte, consolide et affiche les données en temps réel à la bonne personne ou au bon service. Un véritable gain de temps est observé dans la recherche des données, la saisie informatique, la consolidation (calculs, graphiques…) et le stockage (automatique sur un serveur interne ou un cloud). Toutes les actions à non-valeurs ajoutées sont supprimées : le responsable de production peut consacrer plus de temps à l’amélioration continue de son atelier. L’usine devient plus performante et économique.

 

 

2. Vous avez un process de fabrication complexe

La fabrication d’un produit est soumise au respect des étapes de fabrication. Comment sécuriser le process ?

Le guidage opérateur par le logiciel MES permet d’assurer la bonne exécution des actions de production et de garantir la répétabilité des process et des opérations. Pour chaque opération, une validation manuelle ou automatique peut être demandée. Il est important que le manager puisse disposer d’une traçabilité à l’étape (horodatage, qui, quoi, …). Une fois le process terminé, un PV de production pourra être notifié.

Sur leur poste de travail digitalisé, les opérateurs disposent aussi d’une documentation dynamique et d’alerte contextuelle en temps réel en soutient de leurs actions de production.

 

3. Vous êtes dans un secteur d’activité avec une forte réglementation

L’industrie est un secteur particulièrement normalisé : suivi de la qualité et de la traçabilité des produits, conditions de travail des collaborateurs, respect des normes d’hygiène & sécurité…

Très répandue dans l’industrie règlementée (automobile, aéronautique, pharmaceutique, agroalimentaire), la traçabilité est largement utilisée à des fins d’optimisation de la production, de prévention des rappels, d’identification et de résolution des problèmes, et de gestion de la qualité (démarche SPC).

La complexité est de conserver le suivi total, de la réception à l’expédition (traçabilité « Dock to Dock »), avec des milliers de données, tout en respectant les exigences clients et réglementaires en constante évolution : on parle de traçabilité interne.

Le logiciel MES permet une traçabilité totale et en temps réel des flux de matières dans l’usine. Il limite considérablement le papier dans l’atelier et garantit une traçabilité du process : détrompage, suivi des validations d’étapes…Il assure aussi la qualité des produits en proposant des outils SPC pour suivre les dérives qualité et mettre en place des actions correctives.

 

4. Vous souhaitez améliorer la communication dans l’atelier

La communication est omniprésente dans l’atelier. Quelle soit à ascendante, descendante ou transversale : elle doit être facilitée et optimisée pour garantir l’activité dans l’atelier.

L’activité de l’usine génère un certain nombre d’informations qui doivent être partagées par les acteurs de l’atelier. Les niveaux d’informations peuvent être différents en fonction de la place dans l’usine : les opérateurs ont accès aux données opérationnelles nécessaires pour leur production, les managers ont accès à des tableaux de bord de gestion et aux outils d’amélioration continue, la direction dispose d’une vision macro et financière de l’activité de l’usine.

Le logiciel MES digitalise toutes ces données pour la partager à la bonne personne, au bon moment. Il propose notamment des tableaux flash pour l’AIC (Animation à Intervalle Court). Ces points d’information quotidien sont animés par le manager sur différents thèmes : performance, sécurité…

On peut aussi trouver dans l’atelier des affichages TV avec des indicateurs graphiques : animation automatique par des graphiques, des couleurs ROUGE/VERT, des pictogrammes d’alertes visuels, la position en % de l’objectif… Cette communication est fluidifiée et optimisée par le management visuel.

 

5. Votre structure se lance dans un projet « industrie du futur »

L’engagement vers l’industrie du futur est un défi actuel pour les entreprises. Les industriels se tournent de plus en plus vers des organisations agiles, connectées & optimisées pour augmenter leur compétitivité et leur flexibilité.

Des initiatives de transformation vers l’usine 4.0 sont menées dans de nombreuses organisations. Ces projets sont souvent à l’initiative de la direction et peuvent être financés par des organismes externes (publics ou privés).

Cette transformation digitale ouvre la voie à une nouvelle révolution industrielle avec comme chef de fil le logiciel MES. Au cœur du dispositif de l’usine du futur, il digitalise les opérations de production, soutient les opérateurs dans leurs activités et optimise les démarches d’amélioration continue menées par le management pour gagner en performance. Il est le chef d’orchestre qui harmonise les échanges entre les différentes composantes de l’industrie 4.0.